Migration: Intégration, Identité et Mobilité – Phase I

Les dynamiques migratoires transnationales ne cessent de se développer au Maroc depuis plus d’un siècle. En 2012, le gouvernement a qualifié le Maroc pour la première fois comme un pays d’immigration et non seulement un pays d’émigration ou de transit. En 2013, un accord de partenariat entre le Maroc et l’UE a été conclu et une stratégie nationale des politiques d’intégration et d’asile, a été adoptée.

Dans ce contexte un programme de recherche a été initié par la Fondation Heinrich Böll, en partenariat avec la Faculté de lettres et des Sciences Humaines de l’Université Moulay Ismail et le Rabat Social Studies Insitute (RSSI). Ce programme a pour objectif de promouvoir les connaissances sur la migration et ses implications sociales au Maroc.

Il s’adresse à tous les chercheurs résidant au Maroc et à l’étranger. L’objectif est de soutenir des recherches empiriques, basées sur une approche de Droits Humains, au sujet des migrants et des réfugiés au Maroc. Le projet prévoit, en parallèle à la recherche, des activités de dissémination des résultats à partir d’événements culturels et artistiques. Les acteurs opérant avec les migrants et les réfugiés seront associés à l’occasion des rencontres et des ateliers de dissémination.

Migration : Frontières, Mobilité et Identité – Phase II

« Migration : frontières, Mobilité et Identité » dans sa deuxième phase est un projet soutenu par la fondation Heinrich Böll qui s’est déroulé du mois de Mai au mois d’Octobre de l’année 2017. Ce projet avait pour but d’élargir et donner une nouvelle dimension au débat sur la migration et les migrant(e)s par la valorisation d’une culture inclusion, d’intégration et de coexistence respectueuse tout en se focalisant sur les droits humains.

Ce projet portait comme objectifs :

  • Renforcer les capacités de rédaction des jeunes chercheurs
  • Produire des travaux de recherche sur le thème de migration et les réfugiés au Maroc, en se basant sur une méthodologie innovatrice culturelle
  • Publication d’un rapport contenant les résultats des travaux réalisés en 2016
  • Organiser une conférence grand public pour présenter les résultats des recherches sur la migration
  • Organiser une rencontre avec les décideurs et une autre avec les acteurs culturels

Mettre l’accent sur la politique de sécurité des frontières est une perception étroite et réductrice de la migration, qui est fortement liée aux connaissances faibles sur la complexité des causes et des effets de la migration au sein de la société marocaine.

Afin d’élargir le débat, la faculté des lettres et des sciences humaines de l’université de Moulay Ismail de Meknès a contribué dans l’élaboration et la création de matériel de recherche sur la migration et les réfugiés au Maroc.

Ci-dessous, le rapport final du projet

immigration

 

 

 

L’immigration au Maroc